lexinter.net   

MARCHES D'ACTIONS


 

 

  

 

DROIT DU MARCHE BOURSIER   OPERATIONS DE MARCHE   LES MARCHES FINANCIERS  BOURSE    LES ABUS DE MARCHE


CAPITALISME FINANCIER


La météo financière provoque le dérèglement climatique sur les marchés financiers


Les marchés d'actions

L'évolution des marchés boursiers

Les actions  pouvaient  faire l'objet de placements privés mais ils ne pouvaient faire l'objet de transactions sur le marché si ce n'est sur un marché boursier. Les marchés d'actions étaient localisés dans des Bourses, les transactions devant obligatoirement être passées en bourse, de façon à ce que la cotation reflète l'intégralité des transactions.

Les bourses permettaient le financement des entreprises en fonds propres, par apport de capitaux à la constitution de la société et ensuite par augmentations de capital. L'introduction en bourse puis les augmentations de capital étaient la concrétisation des appels publics à l'épargne. La bourse mettant en contact l'offre et la demande de capital permettait aussi la fixation du prix qui était le cours coté.

La bourse avait une fonction de placement de l'épargne. Les investisseurs ayant une capacité d'épargne positive pouvait devenir actionnaires des sociétés privées ou acheter des titres de créances émis par des sociétés ou des collectivités publiques. Ils pouvaient investir soit à l'occasion d'augmentation de capital ou d'introduction en bourse sur le marché primaire ou investir sur le marché secondaire sur lequel sont négociés les titres déjà émis.

La déréglementation a profondément transformé les marchés boursiers avec une évolution qui a du prendre en compte les technologies électroniques des transactions et dans certains pays comme la France la dématérialisation des actions.

Les Bourses comme lieu physique des transactions sur titres papier, avec les coupons et le travail matériel de back office, ont disparu au profit de marchés électroniques. La suppression du monopole des agents de change et la multiplication des marchés s'est accompagnée de la transformation de l'organisation des bourses qui sont devenues des entreprises de marché. Ces entreprises de marché, dans un climat concurrentiel, cherchent à attirer les émetteurs en favorisant la souplesse des règles. Des autorités régulatrices ont pour rôle de veilleur au bon fonctionnement des marchés. Des procédures contraignantes (OPA obligatoire, garanties de cours, OPR)  sont fixées par la loi pour la protection des épargnants.

Les marchés d'actions portent sur des titres représentatifs de capitaux propres pour l'émetteur. Ils portent aussi sur toutes les formes de titres donnant vocation au capital. Ils portent enfin sur des formes synthétiques de capital aussi qualifié de capital synthétique.

Les opérateurs de marché développent par ailleurs des marchés de produits dérivés (swaps, futures, forward, etc;) .

Les entreprises utilisent moins la bourse pour leurs besoins de financement, et plus pour le financement d'opérations boursières sous forme d'acquisitions de sociétés, et comme moyen de rendre liquides les investissements dans des sociétés. La cotation est par ailleurs un moyen de développer l'image de la société et comme indicateur économique.  Les investisseurs financent par ailleurs de plus en plus les investissements en actions  par endettement.

 

L'organisation des marchés d'actions

Les marchés d'actions sont soit des marchés organisés soit des marchés de gré à gré, des marchés privés.

Par le biais en particulier des techniques d'arbitrage, les marchés d'actions et les marchés de crédit sont interconnectés.

Les bourses mondiales

Les plus grandes Bourses sont celles des Etats Unis.

Entre 1990 et 2000 les Bourses ont connu une croissance spectaculaire. En 1990 la capitalisation totale des membres de la WFE était de 9.400 milliards de dollars, elle s'élevait à 26.780 milliards de dollars, après un pic de 32.286 milliards de dollars en mars 2000.

La Bourse de New York (le New York Stock Exchange NYSE) représentait fin 2001 près de 40 % de la capitalisation boursière alors que le Nasdaq en représentait 10%. L'Amérique du Nord cumulait 50% de la capitalisation boursière mondiale, l'Europe 30 % et l'Asie Pacifique

L'évolution des marchés d'actions

La hausse des cours, avec un triplement du Dow Jones de 1994 à 1999 et un doublement des Bourses européennes , a été très nettement supérieur à la hausse des profits  sur la même période (+ 60% de 1994 à 1999 aux Etats Unis) ou de la productivité (+30% de 1994 à 1999 aux Etats Unis). Elle a été le résultat d'un exubérance boursière que ne pouvait justifier  les innovations dans le domaine des NTIC comme le marché voulait le prétendre.

Les marchés d'actions ont été lourdement frappés par la crise financière, et connaissent  une baisse marquée depuis l'été 2007 où ils ont culminé à des records historiques

 

 


RECHERCHE 

 

VIE PRATIQUE ET DROIT      ENTREPRISE ET DROIT       TRAVAIL ET DROIT        

RECHERCHE JURIDIQUE   DICTIONNAIRE JURIDIQUE