lexinter.net  

 

JURISPRUDENCE 2005 à 2017

VENTE AUX ENCHERES ET HONORAIRES DE L'AVOCAT

 

RECHERCHE

     

 

  

---

 

 

 

 

JURISPRUDENCE 2005 à 2011

ACTUALITE

REPERTOIRE JURIDIQUE

DICTIONNAIRE JURIDIQUE

VIE PRATIQUE

CODES ET LOIS

 

 

AVOCATS

HONORAIRES DE L'AVOCAT

 

Cour de cassation
chambre civile 2
Audience publique du mercredi 7 mai 2008
N° de pourvoi : 07-13060
Publié au bulletin Cassation

M. Gillet (président), président
Me Balat, Me Ricard, avocat(s)

 


 
REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS


 

LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :


Sur le moyen unique :

Vu l'article 10 de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 et l'article 29 du décret n° 60-323 du 2 avril 1960 ;

Attendu, selon l'arrêt attaqué, que, mandataire-liquidateur à la liquidation judiciaire de la SCI Villa Morgan, M. X... a notamment demandé à M. Y..., avocat, de poursuivre la vente aux enchères des biens de la société ; que le bâtonnier de l'ordre des avocats de Nice a fixé à la somme de 17 102 euros les honoraires restant dus par M. X..., ès qualités à M. Y... ; que ce dernier a formé un recours ;

Attendu que, pour confirmer la décision du bâtonnier, le premier président énonce que les émoluments des avocats pour les ventes judiciaires d'immeubles sont fixés par les dispositions d'ordre public du décret du 2 avril 1960 et que l'article 29 de ce décret précise qu'il n'est rien dû en sus de cet émolument ;

Qu'en statuant ainsi, sans rechercher, comme il y était invité, si M. Y... ne demandait pas des honoraires rémunérant des actes de consultation, d'assistance, de conseil, de rédaction d'actes juridiques sous seing privé et de plaidoirie étrangers aux actes de procédure ouvrant droit aux seuls émoluments prévus par les articles 1er et 29 du décret susvisé, le premier président n'a pas donné de base légale à sa décision au regard des textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l'ordonnance rendue le 13 décembre 2006, entre les parties, par le premier président de la cour d'appel d'Aix-en-Provence ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ladite ordonnance et, pour être fait droit, les renvoie devant le premier président de la cour d'appel de Lyon ;

Condamne M. X..., ès qualités, aux dépens ;

Vu l'article 700 du code de procédure civile, rejette les demandes respectives de MM. Y... et X..., ès qualités ;

Dit que sur les diligences du procureur général près la Cour de cassation, le présent arrêt sera transmis pour être transcrit en marge ou à la suite de l'ordonnance cassée ;

Ainsi fait et jugé par la Cour de cassation, deuxième chambre civile, et prononcé par le président en son audience publique du sept mai deux mille huit.


 



Publication :

Décision attaquée : Cour d'appel d'Aix-en-Provence du 13 décembre 2006

 

 

 

ACTE DE VENTE ET PRIX DETERMINABLE | BON DE COMMANDE | CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET DE GARANTIE D'UN CONSTRUCTEUR AUTOMOBILE ET CLAUSES ABUSIVES | VENTE A DISTANCE | VENTE A DOMICILE ET NOTION DE DEMARCHAGE | VENTE A TERME DE DEVISES ET OBLIGATIONS DE LA BANQUE | VENTE AUTORISEE PAR LE JUGE COMMISSAIRE ET DROIT DE PREEMPTION DES SAFER | VENTE AUX ENCHERES ET HONORAIRES DE L'AVOCAT | VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES | VENTE COMMERCIALE | VENTE COMMERCIALE EXCLUSIVE ET INFORMATION PRECONTRACTUELLE | VENTE CONJOINTE | VENTE DE CARBURANTS - STATIONS SERVICES | VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRATION DES FONDS ET LIQUIDATION | VENTE DE LIVRES SUR INTERNET ET GRATUITE DE LA LIVRAISON | VENTE DE MEDICAMENTS SUR INTERNET | VENTE DE NOM DE DOMAINE ET RESPONSABILITE POUR CONTREFACON | VENTE D'ORDINATEURS | VENTE PAR DES SOLDEURS ET EPUISEMENT DES DROITS | VENTE VOLONTAIRE DE MEUBLES AUX ENCHERES PUBLIQUES | VENTES D'ALIMENTS POUR BEBES ET COMMANDES VERBALES | VENTES D'ALIMENTS POUR LE BETAIL ET COMMANDES VERBALES

RECHERCHE

---