lexinter.net  
 REPERTOIRE LEGISLATIF I 

 FAUSSE MONNAIE

 

 RECHERCHE

                                                                                                                                                                                  

INFRACTIONS CONCERNANT LE PAIEMENT EN ESPECES DE CERTAINES CREANCES ] [ FAUSSE MONNAIE ] INFRACTIONS RELATIVES AUX CHEQUES ET CARTES DE PAIEMENT ] INFRACTIONS CONCERNANT LA BANQUE DE FRANCE ] INFRACTIONS A LA LEGISLATION SUR LES RELATIONS FINANCIERES AVEC L'ETRANGER ]

Précédente | Remonter | Suivante

--

CODES  

Civil

COMMERCE

CONCURRENCE

SOCIETES

PROCEDURES COLLECTIVES

CONSOMMATION

PROCEDURE CIVILE

TRAVAIL

JUSTICE ADMINISTRATIVE

MARCHES PUBLICS

IMPOTS

PENAL

PROCEDURE PENALE

MONETAIRE

SECURITE SOCIALE

ENVIRONNEMENT

POSTES ET TELECOMMUNICATIONS

PROPRIETE INTELLECTUELLE

ROUTE

URBANISME

 

INFRACTIONS CONCERNANT LE PAIEMENT EN ESPECES DE CERTAINES CREANCES ] [ FAUSSE MONNAIE ] INFRACTIONS RELATIVES AUX CHEQUES ET CARTES DE PAIEMENT ] INFRACTIONS CONCERNANT LA BANQUE DE FRANCE ] INFRACTIONS A LA LEGISLATION SUR LES RELATIONS FINANCIERES AVEC L'ETRANGER ]

CODE MONETAIRE ET FINANCIER
(Partie Législative)


 

Chapitre II : Infractions relatives à la monnaie

 

 


 

Article L162-1

 

(Ordonnance nº 2005-429 du 6 mai 2005 art. 19, art. 20 Journal Officiel du 7 mai 2005)

   La contrefaçon et la falsification des monnaies et des billets de banque, ainsi que le transport, la mise en circulation et la détention en vue de la mise en circulation de monnaies et de billets contrefaits ou falsifiés sont réprimés par les articles 442-1 à 442-15 du code pénal.


 

 


 

Article L162-2

 

(Ordonnance nº 2005-429 du 6 mai 2005 art. 19 Journal Officiel du 7 mai 2005)

 
(Loi nº 2006-1666 du 21 décembre 2006 art. 36 II b finances pour 2007 Journal Officiel du 27 décembre 2006)

   Toute personne qui a reçu des signes monétaires contrefaits ou falsifiés a l'obligation de les remettre ou de les faire remettre à la Banque de France ou à la Monnaie de Paris, selon qu'il s'agit de billets de banque ou de monnaies métalliques.
   La Banque de France et la Monnaie de Paris sont habilitées à retenir et éventuellement à détruire les signes monétaires qu'elles reconnaissent comme contrefaits ou falsifiés.

 

 

 

 

 


 

RECHERCHE  

---