lexinter.net  

 

CODE PENAL

ATTEINTES A LA PAIX PUBLIQUE | ATTEINTES A L'ADMINISTRATION PUBLIQUE | ATTEINTES A L'ADMINISTRATION PUBLIQUE COMMISES PAR DES PARTICULIERS | ATTEINTES A L'ADMINISTRATION PUBLIQUE DE L'UNION EUROPEENNE

Remonter | ABUS D'AUTORITE DIRIGES CONTRE L'ADMINISTRATION | ABUS D'AUTORITE COMMIS CONTRE LES PARTICULIERS | MANQUEMENTS AU DEVOIR DE PROBITE

ABUS D'AUTORITE DIRIGES CONTRE L'ADMINISTRATION


Accueil ] Remonter ]

RECHERCHE

---
TABLE DES MATIERES

INDEX ALPHABETIQUE

CODE DE PROCEDURE PENALE

CODES  

CIVIL

COMMERCE

CONCURRENCE

SOCIETES

PROCEDURES COLLECTIVES

CONSOMMATION

TRAVAIL

MARCHES PUBLICS

IMPOTS

PENAL

PROCEDURE PENALE

MONETAIRE

SECURITE SOCIALE

ENVIRONNEMENT

POSTES ET TELECOMMUNICATIONS

PROPRIETE INTELLECTUELLE

ROUTE

URBANISME

 

 

 

[ ABUS D'AUTORITE DIRIGES CONTRE L'ADMINISTRATION ] ABUS D'AUTORITE COMMIS CONTRE LES PARTICULIERS ] MANQUEMENTS AU DEVOIR DE PROBITE ]

 

CODE PENAL (Partie Législative)

Section 1 : Des abus d'autorité dirigés contre l'administration


Article 432-1


  

Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

   Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.


Article 432-2


   

Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

   L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende si elle a été suivie d'effet.

 


Article 432-3


   

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

   Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ou par une personne investie d'un mandat électif public, ayant été officiellement informée de la décision ou de la circonstance mettant fin à ses fonctions, de continuer à les exercer, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende.

 
 
Dispositions générales  

 

Crimes et délits contre les personnes  

 

Crimes et délits contre les biens  

 

Crimes et délits contre la nation, l'Etat et la paix publique  

 

Autres crimes et délits

   

 

 

 

 

 

Accueil ] Remonter ]

CODE PENAL

RECHERCHE

-----

 

 

---