lexinter.net  

 

 

COMMENT INFORMER LES CANDIDATS DU REJET DE LEUR CANDIDATURE OU DE LEUR OFFRE
Accueil ] AVERTISSEMENT ] PREMIERE PARTIE CHAMP D'APPLICATION ] DEUXIEME PARTIE LA PREPARATION DE LA PROCEDURE ] TROISIEME PARTIE LA MISE EN OEUVRE DE LA PROCEDURE ] QUATRIEME PARTIE L'EXECUTION DES MARCHES ]

 

Accueil
Remonter

CODE DES MARCHES PUBLICS (2006)

COMMENT FAIRE CONNAITRE SES BESOINS AUX CANDIDATS POTENTIELS ] COMMENT PROCEDER A LA MISE EN CONCURRENCE ] COMMENT VERIFIER LA CAPACITE DES CANDIDATS ] QUAND PEUT ON NEGOCIER ] [ COMMENT INFORMER LES CANDIDATS DU REJET DE LEUR CANDIDATURE OU DE LEUR OFFRE ]

13. Comment informer les candidats du rejet

de leur candidature ou de leur offre ?


Lorsque le choix portant sur les candidatures ou sur les offres a été effectué, l'acheteur doit informer les candidats, conformément aux dispositions de l'article 76 :

- du rejet de leur candidature ou de leur offre. Pour cela, il devra toutefois attendre que le candidat retenu ait fourni les attestations fiscales et sociales mentionnées à l'article 46 pour s'assurer de l'attribution définitive du marché. En effet, dans le cas où les décisions de rejet seraient notifiées avant cette vérification, les soumissionnaires seraient délivrés de leurs engagements et la personne responsable du marché ne pourrait faire appel, en cas de carence du candidat classé en tête, au suivant de la liste ;

- ou de sa décision de renoncer au marché.

L'obligation d'information des candidats résulte de principes législatifs et jurisprudentiels qui ouvrent le droit à un candidat évincé de pouvoir déposer, le cas échéant, un recours contre la décision d'attribution du marché. Le code prévoit une obligation automatique d'information des candidats du rejet de leur candidature ou de leur offre, étant précisé, et cette mention est importante, qu'un délai de dix jours doit s'être écoulé entre le moment où les candidats ont été dûment informés et la date de signature du marché (art. 76).

Le code prévoit aussi le cas où un candidat écarté demande par écrit à la personne responsable du marché les motifs du rejet de sa candidature et la justification du choix opéré (art. 77). La personne publique est tenue de répondre dans un délai de 15 jours à compter de la réception de la demande écrite.

Toutefois, il est recommandé, comme un élément de transparence qui peut éviter de nombreux contentieux, aux acheteurs d'organiser des rencontres afin d'expliquer oralement aux candidats les raisons qui ont conduit à leur éviction.

 

AVERTISSEMENT | PREMIERE PARTIE CHAMP D'APPLICATION | DEUXIEME PARTIE LA PREPARATION DE LA PROCEDURE | TROISIEME PARTIE LA MISE EN OEUVRE DE LA PROCEDURE | QUATRIEME PARTIE L'EXECUTION DES MARCHES

Remonter ] COMMENT FAIRE CONNAITRE SES BESOINS AUX CANDIDATS POTENTIELS ] COMMENT PROCEDER A LA MISE EN CONCURRENCE ] COMMENT VERIFIER LA CAPACITE DES CANDIDATS ] QUAND PEUT ON NEGOCIER ] [ COMMENT INFORMER LES CANDIDATS DU REJET DE LEUR CANDIDATURE OU DE LEUR OFFRE ]